top of page

Est-ce qu'un étranger peut être propriétaire du droit de propriété en Thalande ?

Oui, c'est possible !


C'est une préoccupation fréquente chez les étrangers qui veulent acheter un logement en Thaïlande. Il est possible de devenir propriétaire.


Il est nécessaire de respecter certaines conditions et de connaître le droit de propriété thalandais.
Dans cet article, nous allons essayer de vous tranquilliser et de vous orienter dans une loi qui n'est pas pour autant en faveur de l'achat d'un logement par l'étranger.

Le free-hold et le leasehold sont deux notions distinctes en Thailande. 


Le freehold :
• Entire possession du bien
• Profiter pleinement du bien
• Le bien peut être loué ou repris


Le leasehold :
•    Le contrat prévoit une durée de renouvellement de 30 ans.
•    La propriété exclusive du bien.
•    L'emplacement du terrain est très long.
• Classique d'achat de maison par des étrangers Thaïlande


Après avoir compris ces notions, voyons en détail les conditions pour devenir propriétaire en Thalande.


Propriétaire d'un appartement en Thailande.

Selon le « Condominium Act » de 1979, un étranger peut être propriétaire en Thaïlande à son nom propre et bénéficier de la pleine propriété pour une durée illimitée.

 

Il est nécessaire d'être attentif à certaines conditions.
•    Il sera nécessaire que l'appartement soit situé dans un condo offrant la pleine propriété.
•    Il faut vérifier que la surface habitable de la résidence n'a pas été vendue à plus de 49% à des étrangers. Il est nécessaire de respecter le quota de propriétaires étrangers dans la résidence.
•    Les fonds doivent couvrir l'achat du bien, la livraison à l'étranger et les devis étrangers.
Votre appartement sera enregistré au cadastre et vous recevrez un titre de propriété. De nombreux programmes proposent des appartements dans des résidences haut de gamme qui répondent à toutes ces conditions.


Propriétaire d'un terrain en Thailande.

 

Sur ce point, il y a une nuance concernant le droit de propriété. Les étrangers ne peuvent pas posséder un terrain à leur nom et en avoir la pleine propriété. Il est possible qu'ils soient propriétaires de la maison construite sur ce terrain. 
Les investisseurs étrangers pourront jouir pleinement du terrain grâce à une location renouvelable d'une durée de 30 ans, selon les conditions établies avec le propriétaire. En règle générale, ce contrat peut être renouvelé deux fois pour une durée totale de 90 ans.
En outre, le bail doit être enregistré au Land Department. Il doit inclure des clauses de renouvellement, de succession, d'annulation du bail ou d'enregistrement d'un nouveau bail en cas de revente de la maison. 
Cette pratique est courante, peu coûteuse et est parfaitement légale. Cette mesure est proche du statut de pleine propriété.
Vous pouvez aussi acheter le terrain auprès d'une entreprise thaïlandaise avec un actionnaire majoritaire thaïlandais. Si vous vous engagez dans cette démarche, il est recommandé de constituer cette société avec un associé thalandais « réel » qui contribue à l'apport de capital. Prenez contact avec un avocat spécialisé dans ce genre de montage. 

 

La propriété d'une maison en Thailande.

Comme nous venons de le constater, l'achat d'un terrain n'est pas autorisé aux étrangers. Mais vous n'êtes pas le propriétaire du terrain, mais vous pouvez avoir un usufruit du terrain pendant une période de 30 ans renouvelable conformément au contrat de location enregistré au cadastre.
Vous serez, au contraire, le propriétaire de la maison érigée sur le terrain en bail. Le leashold consiste à acquérir une maison en Thaïlande sans posséder le terrain. 


La propriété de la maison ou de la villa sera atteinte par un permis de construire en cas de construction ou par un acte de vente enregistré au cadastre en cas de revente.


Des conseils pratiques pour devenir propriétaire en Thailande.

Examinez bien les quelques points suivants avant de vous engager dans l'achat de votre appartement ou de votre maison.
•    Il est important de toujours traiter avec une personne juridique plutôt qu'avec une personne physique. Si le propriétaire décède, vous subirez de lourdes difficultés.

•    Vérifiez que le contrat de location est inscrit au cadastre. Il faudra prévoir les conditions de renouvellement et une modification de la législation dans le contrat rédigé en Thailandais. Si la durée de location dépasse 3 ans, cette procédure est obligatoire. Si vous ne vous enregistrez pas auprès des autorités thaïlandaises, votre bail de 30 ans passe automatiquement à 3 ans.

• Comme les contrats sont écrits en Thaïlandais, veillez particulièrement au traducteur pour éviter que votre nom ne soit malversé ou omis. Dans l'idéal, envoyez les documents à votre avocat thaïlandais qui vérifiera la traduction correcte et que le contrat est bien conforme à la loi.

• Le quota de propriétaires étrangers ne dépasse pas les 49% dans le cas des appartements en condominium. Veuillez contacter le syndic pour obtenir une lettre qui témoigne de la répartition entre les propriétaires thalandais et étrangers. Elle devra être transmise au cadastre.

•    L’argent utilisé pour financer le bien immobilier doit toujours provenir de l’étranger et être en devise étrangère.

bottom of page